mercredi 15 mars 2017

sur le podium ...

Cet article aura sans doute été attendu avec impatience par au moins 9 lecteurs(trices) ! Ou pas d'ailleurs (j'imagine que la Terre ne s'est pas arrêtée de tourner dans l'attente de ces infos, en fait ...)

Bref, de quoi cause-t-on ? De la fin (enfin !! entends-je soupirer dans le fond ...) de mon petit défi d'art postal !

Sans plus attendre, voici les participations reçues - un peu moins nombreuses qu'il y a deux ans mais d'autant plus appréciées ! Merci à toutes ! Je vous présente donc les prix de ...

... la participation la plus joueuse !
j'ai failli ne pas trouver le sachet de tisane caché dans l'épaisseur du collage fait par Anne-Claire !
à noter : le volume créé par les sachets de thé collés sur la carte, arrivée sans encombre (la Poste est quand même méritante, non ?!)

... la participation la plus astucieuse !
"l'enveloppe" est ajourée pour laisser voir une carte, le tout est protégé dans une pochette plastique, et la thématique danseuse est suivie dans les moindres détails (Melba) ... ce fut une jolie exploration que de recevoir et ouvrir ce courrier !

... la participation la plus lointaine !
forcément, en envoyant depuis l'exact antipode, Anne-Marie gagne haut la main dans sa catégorie !
(vous noterez la carte fabriquée à partir de carton de boite à oeufs, j'adore !)

... la participation la plus vintage !
Sandrine a choisi le mixed media pour son envoi : collage de journal, tampon, découpage de petites enveloppes qui se baladent, peinture ... j'ai adoré regarder tous les petits détails !

... la participation la plus aventureuse !
Chloé a utilisé plein de matériaux (tissu, papier, plastique, carton) et de techniques (couture, collage, dessin et coloriage, tamponnage ...), au risque que son envoi atypique n'arrive jamais au bout ... mais il était bien là au rendez-vous dans ma boite aux lettres et j'étais vraiment bluffée !

... la participation la plus épaisse !
Lauriane a envoyé non seulement un petit tableau (visible ci-dessus) mais aussi des jolis papiers et fleurs en relief dans les mêmes tons, le tout dans une enveloppe aux traits de peinture très dynamiques ! quel boulot !

... la participation la plus minutieuse !
il semblerait que Liseli ait une patience d'ange : enfiler des mini-perles pour les glisser dans la "fenêtre", trouilloter et coller une nuée de confettis, plier un oiseau de papier ... ! encore un courrier sacrément étonnant !

... la participation la plus follement "truc" !
Saperlicousette a entendu dire qu'il fallait envoyer un truc, elle envoie un truc !! allez voir chez elle plus de détails et d'explications, vous allez prendre un grand bol de couleurs dans les yeux (miam !)

... la participation la plus en retard, haha !
(Emiliechat, ceci n'est qu'une affectueuse pique, n'est-ce pas !!)
plus sérieusement, je pourrais dire aussi que c'est la participation la plus délicate !
enveloppe en calque, petite couture dans les tons du timbre et de la carte, fil tout fin qui apporte la touche finale sur un motif à la minutieuse découpe ... fidèle au style de son scrap toujours raffiné !


Et maintenant ?
Haha ! Passons aux choses sérieuses ! Qui a gagné quoi ? 
Qui ? et ben, puisque vous êtes moins de 10, ça ne me semble pas insurmontable : vous avez toutes gagné !!! 
Quoi ? ça sera selon l'inspiration, mais au minimum un exemplaire retour d'art postal aussi ! (j'espère que vous serez un petit peu patientes, cela dit, hum hum ... !)

Merci encore à toutes pour votre temps et créativité offerts si généreusement ... et à bientôt !


ps : n'hésitez pas à "m'inviter" à un défi d'art postal chez vous si l'envie vous en prend, je serai présente, c'est trop chouette !

mercredi 8 mars 2017

[livre] L'art de la craie

J'ai récemment reçu un livre qui me semblait vraiment appétissant ...


Même si, par le passé, j'ai pratiqué plutôt la calligraphie, j'avoue que la promesse du lettrage manuscrit (qu'on voit partout dernièrement) est tentante : faire de belles lettres sans sortir plumes et encres, en improvisant, et sans (trop) se préoccuper de respecter des normes d'écriture ... on dit oui ! Du coup, la couverture de cet ouvrage me tendait les bras !



Le livre est classé en 3 parties qu'on penserait dans un premier temps sans lien entre elles : le lettrage manuscrit, l'art du pastel, et la peinture de rue (craie sur trottoir). On découvre du coup qu'il y a pas mal de points communs : le medium utilisé est toujours poudreux, et permet des effets similaires d'estompe, de couches successives. Le geste aussi a quelque chose de semblable puisqu'on est rarement dans la miniature, et plus dans le geste ample.


Je me suis surtout arrêtée sur la première partie, à propos du lettrage manuscrit. Les illustrations sont riches, ce sont le plus souvent des réalisations publicitaires avec une multitude de graphismes différents très inspirants. Par contre, je déplore un peu que les textes ne soient pas d'une grande richesse - même le "pas à pas" n'enseigne pas de vraie technique, mais montre juste le processus de réalisation. Bon, au final, on apprend quand même deux-trois astuces comme le fait d'utiliser l'estompe pour graduer l'impact de la craie (technique à retenir même si on travaille au feutre monochrome : il vaut mieux varier les intensités de couleur, par exemple à l'aide de hachures).


Au passage, ce livre m'a aussi sacrément donné envie de me remettre aux pastels pour leurs couleurs flamboyantes ! (et même si ma photo ci-dessous ne l'est guère, flamboyante !)
La partie sur la peinture de rue est assez amusante aussi, et il y a de vrais passages théoriques pour réussir des effets particuliers comme le trompe-l'oeil.


Et, preuve que je vais garder ce livre sous le coude pour l'utiliser régulièrement, je m'en suis déjà servi pour orner cette enveloppe ! Il s'agit d'une enveloppe recyclée qui n'est donc pas de première fraicheur à la base, sans compter que j'ai bien sûr dû gommer une partie de l'adresse, mais vous visualisez un peu ce que ce livre donne comme inspirations ...


Par exemple, j'ai retenu 2 éléments que je n'avais pas forcément en tête avant : une même police de caractère très basique peut donner des effets forts en variant le "remplissage" (coloriage total, hachurage partiel et de largeurs diverses) ; et l'impact de l'ensemble est renforcé lorsque les espaces entre les caractères sont remplis eux aussi de motifs graphiques (ce que j'ai par exemple essayé de faire avec de simples lignes en dessous du prénom)


Voilà, vous avez un petit aperçu de ce livre qui retiendra peut-être aussi votre attention ! Certes, internet (et Pinterest en particulier) est une manne d'inspirations pour la typographie et le lettrage, mais je trouve ça assez pratique d'avoir aussi une version papier à garder à proximité lorsqu'on travaille soi-même !

******************

Et (je dis ça, je ne dis rien !), on a beau être le 8 mars soit la fin de mon petit défi, si des intéressés ont envie de mettre en pratique le lettrage sur un exemplaire d'art postal pour rejoindre les autres participations, faites-moi signe et je vous attends avec plaisir !!

jeudi 2 mars 2017

j'aime la galette !

En fait, je préfère celle qui se mange (en bon bec sucré que je suis) ... parce que les autres, je trouve ça un peu kitschouille ... La mienne ne fait pas exception, avec ses noeuds-noeuds, sa couleurs, ses motifs ...


Mais j'avais une assez bonne raison de succomber au concept de galette quand même ! Parce que mes collants devaient affronter jour après jour :


Un affreux accroc dans le placage de l'assise (c'est la mort des tissus fragiles assurée) ! Comme ma technique de prédilection, c'est plutôt le tissu que la colle à bois (de toutes façons, l'éclat de bois était perdu depuis longtemps ...), j'ai opté pour le cache-misère.


Mais le cache-misère "de luxe", s'il vous plait ! En patchwork -basique- 100% chutes (aussi bien le dessus, le dessous que le garnissage issu d'un vieux plaid moche sont des chutes et récup), et assumant totalement le côté rustique/traditionnel de la cuisine.


L'avantage de faire soi-même sa galette, c'est que les mesures sont parfaitement ajustées, et qu'il y a des nouettes pile là où il faut (donc, pas de pli une fois la chose attachée !)
Et puis, malgré les apparences, ce n'était pas si long à faire : j'ai mis 2h entre le moment où je me suis dit que ça serait pas mal de mener ce truc à bien avant la fin des vacances, et le moment où j'ai attaché les nouettes ! (certes, pour une seule galette, évidemment)

D'ailleurs, pourquoi une seule ?!
Parce que je suis une rebelle (et une flemmarde aussi, disons-le ...) 


En fait, s'il n'y en a qu'une, c'est mûrement réfléchi ! Déjà, les autres chaises étant en bon état, ça ne s'imposait pas.
Et surtout, tous les parents d'enfants pas bien grands (voire un peu grands aussi, en fait !) visualisent bien le problème des galettes de chaise : lorsque des mains tout juste sorties de l'assiette plongent discrètement sous la table, on se dit qu'on va en retrouver des traces quelque part, de préférence sur la chaise où l'on aurait voulu s'assoir la fois suivante !


Donc cette chaise, je me la garde, et en plus elle est pile assortie à ma collection rouge !

mercredi 1 mars 2017

défi gravure février 2017 : courrier


Décidément, je ne continue pas très bien l'année gravure ! En janvier, ma couronne était bien peu ambitieuse, et pas du tout mise en valeur dans son utilisation. Ce qui ne m'empêchait pas de dormir, je vous rassure ! Je pensais me rattraper en février, mais en fin de compte je n'ai pas eu d'inspiration fulgurante non plus ... j'ai donc simplement pioché dans mes inspirations Pinterest pour graver quand même un petit truc vaguement en rapport.
Vu les faibles attentes quant au résultat, j'en ai profité pour utiliser ma vilaine plaque de lino synthétique - les ratés ne me font pas aussi mal au coeur que si j'utilise ma belle gomme à graver ! Donc effectivement, la gravure est grossière, mais je trouve ça déjà pas mal vu le médium utilisé (un peu d'auto congratulation !)


J'ai profité de la prochaine carte d'anniversaire à envoyer pour bidouiller une enveloppe à collages un peu échevelés. J'ai fait un sort à tous les mini bouts de papiers qui trainaient encore sur mon bureau en attente de valorisation en collage (enveloppe par avion, carte du monde, vieux timbres, étiquette du nouveau magazine Flow, vieilles feuilles de lettres à transférer à sec pour l'adresse ...)


Cette enveloppe n'est pas du tout destinée à partir par avion mais mon tampon a trouvé place dessus !
En ce qui le concerne, je suis relativement satisfaite de la gravure des pointillés (même si le dessin manque de souplesse) car c'est quand même un détail pas facile pour moi encore !

Pour voir de jolies enveloppes à collage, je vous invite par exemple chez Inès (voir par exemple ce que j'ai reçu d'elle) ou chez Nathalie (un tuto, sa rubrique mail art) ...

dimanche 26 février 2017

dessins et autres bidouilles

Si je dis que publier ces photos est une forme de journal virtuel personnel, on n'y croira peut-être pas trop (puisque ces dessins et autres sont bien à l'abri dans un carnet qui n'est pas censé être donné ni perdu) ... sauf si le-dit carnet devait partir en fumée dans un incendie domestique ?! Bref, sans vouloir paraître pessimiste ou m'attirer la poisse, sans justification aucune, voici mes derniers gribouillages :


un alphabet copié/extrapolé à partir d'une jolie cartonnette ancienne de fil ...
pour avoir un "alphabet tout prêt" le jour où j'ai envie de l'utiliser !

et pourquoi 3 lettres blanches au milieu ?
parce que trop de rigueur, c'est triste !

un autre alphabet extrapolé à partir d'une jolie lettre du carnet
de lettrage manuscrit du magazine Flow

piquée dans le même carnet, l'idée de la lettrine illustrée en négatif,
plus ou moins sur le thème marin ... je trouve l'idée super amusante,
mais ma réalisation manque de relief (et je ne sais pas y remédier ...)

ma collection de vaisselle émaillée ancienne qui décore les poutres de la cuisine


deux illustrations d'après le magnifique livre Botanicum
(et prochainement il devrait y avoir des "copies" de son compère Animalium)

envie de dessiner mais pas vraiment de sujet ... => le poêle du salon !


**************

Et sans transition, un petit teasing sur les premières participations reçues pour mon défi-concours d'art postal ! C'est chouette de voir la diversité des couleurs, des matières (papier, tissu, perle, carton ...) et des techniques (collage, pliage, couture, peinture, perforage, tamponnage ...) Et la plupart des choses en simple recyclage, youpi !!

Merci à toutes déjà, et j'espère que vous serez encore nombreux à avoir envie de participer : quels que soient votre âge, votre talent, votre temps disponible ... et on a même le droit de pomper sur Pinterest, je n'irai pas contrôler ! *dit la prof qui passe son temps à dire aux élèves de NE PAS prendre ses idées sur internet !*


lundi 20 février 2017

la robe sac à patates

Ya des fois (en couture), on sent la mocheté arriver de très très loin, et pourtant on y va tout droit sans dévier d'un centimètre ! C'est bien ce qui s'est passé pour cette robe-là.
Pour ma défense, je n'ai pas eu totalement les coudées franches puisque du choix du patron à celui du tissu, c'est miss A. qui a décidé.


Elle avait trouvé en bibliothèque le livre Le Chic Parisien (collection Made in France, auteur Doline Dritsas) et eu le coup de coeur pour plusieurs modèles. J'étais bien moins enthousiaste (pour ne pas dire pire ...). 
Déjà, j'avoue que je n'avais jamais entendu parler de l'auteur, ni rien croisé d'elle sur la blogosphère couture, c'est donc toujours un peu risqué de se lancer dans une "marque" qu'on ne connait pas. Ensuite, les modèles ont beau être présentés avec des textes ronflants, ce ne sont ni plus ni moins que des basiques pas toujours bien flatteurs à mon goût (même sur les mannequins choisis pour le livre, ce qui est un peu un comble !). Enfin, les tissus du livre ne me plaisent pas du tout, ce qui rend toujours plus compliqué de se projeter dans les modèles.
Bref, la demoiselle porte son choix sur une robe ("Noémie") qu'elle voit déjà déclinée en 36 variantes pour toutes les saisons - malgré mon air dubitatif sur le potentiel sac à patates.


Et pour le tissu, comme on est à la saison plutôt froide, elle a opté pour une maille à Mondial Tissus (les modèles du livre étaient plutôt en tissu chaîne et trame).
Cette maille, c'est tout ce qu'on aime ! Molle à souhait, synthétique qui colle bien aux jambes, au tombé lourd idéal pour se retrouver d'une robe courte à longue en 1 journée d'usage, et pas si bon marché que ça (déjà au passage à la caisse, on sent le projet foireux qui te coûte un bras et t'oblige presque à aimer le résultat d'avance !) ... On a aussi opté pour une doublure antistatique sur toute la longueur, en viscose à bas prix, mais cela rajoute encore en poids de la robe. 
De même, la fermeture éclair à l'encolure dos, j'ai dit niet d'office : on a remplacé par une simple fente fermée par un ruban (et c'est pas la plus mauvaise idée sur l'ensemble, finalement)


il fait quand même bon être jeune et mince pour pouvoir porter
malgré tout le pire des sacs à patate sans alerter la police du bon goût !!

Et ensuite, vogue la galère (qui n'a jamais si bien porté son nom) : couper (va raccorder les rayures sur du mou pareil ...), coudre (ça gondole et fait de moches épaisseurs ...)

Et le verdict à l'essayage : toujours écouter son 6e sens couturesque qui vous faisait douter dès le début ! C'est un vrai bon sac à patate, au moins une taille trop grand : une partie de la faute m'en revient puisque j'aurais dû descendre d'office d'une taille pour de la maille. De même, miss A. ne mesure pas encore le 1m68 de la norme choisie par l'auteure (cette mesure correspond-elle vraiment à la majorité des femmes ??? j'en doute un peu ...) J'aurais pu découdre et raccourcir, mais dans ce tissu, c'est le trou assuré.
Par contre, le reste de la faute n'est pas de moi : le livre comporte un tableau de mesures numéroté en tailles 36, 38 etc ... et les patrons de la planche sont eux en S, M, L etc !! On a donc pris un peu au pif là-dedans !
Au passage, je signale aussi une erreur énorme qui perdrait un débutant : la pièce du devant était indiquée à couper en 2 parties (alors que bien évidemment, le modèle fini ne comporte pas de couture en plein milieu du devant !). Je ne me suis pas amusée à vérifier les autres éventuels problèmes des autres modèles, mais ça refroidit bien quand on remarque de tels problèmes de relecture.


Miss A. porte donc sa robe ceinturée, c'est moins pire, comme on dit. Et je croise les doigts pour qu'elle continue un peu sa croissance (et si possible vite) pour que la robe lui aille mieux tout en continuant de lui plaire !

Et moi de mon côté, je rends le bouquin à la bibliothèque vite fait, je l'oublie et je ne couds plus que des marques reconnues ou des modèles japonais qui ne trompent pas leur monde lorsqu'ils annoncent du sac à patate d'office !



samedi 18 février 2017

emballage cadeau récup

Publié ici comme dans mon carnet de bord virtuel, plutôt que dans l'idée d'étaler en public une bidouille de rien ... un emballage cadeau fait de feuille de cahier et de feutres ; une carte faite de jolie photo de magazine et de papier de brouillon cousu derrière pour pouvoir écrire ; 5 minutes à y consacrer ... le degré zéro du matériel et de la technicité - mais j'aime cette récup de petits bouts de ficelle à utiliser au quotidien.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...