lundi 27 octobre 2014

la trousse à quoi ??? et un ... "tuto"

Quand on a perdu l'ange gardien de la couture, vous savez celui qui nous porte de ses ailes tellement puissantes que rien ne nous semble pesant, ni le décalquage de patron Burda, ni le choix épineux de la taille, ni même les boutonnières soi-disant automatiques ... bon, celui-là, quoi, quand il est parti, ben, on se sent SEULE devant sa MAC et on tourne autour avec nostalgie sans être capable de faire mieux que ça : une pauvre trousse, beuh...


Ah, mais quand même, elle vaut son pesant de Smarties : les dimensions sont au poil près de quoi tenir sur l'étagère qui la recevra ; elle est en toile cirée pour ne pas craindre l'eau, mais doublée d'un coton Ikea super coloré parce que sinon, beurk les finitions à l'intérieur ; agrémentée d'un mini-biais pour faire un bord correct ; et fermée d'un bouton-bonbon totalement assorti.


Car oui, comme la photo ci-dessus ne le montre pas, il me fallait de quoi ranger ma "peinturlure de figure spéciale fille" à laquelle il faut reconnaître que je ne fais pas beaucoup de mal et qui donc prenait la poussière dans un coin de salle de bain.
Et comme ce petit accessoire qui était devenu une nécessité depuis plusieurs années (sans que je daigne m'en occuper pour autant), m'a en réalité pris une demi-heure de cogitation et pas plus de réalisation ; et comme ma foi ça ne me prend guère plus de temps de mettre mes réflexions au propre, voici le schéma et quelques explications pour le réaliser vous zaussi. 
M'enfin je ne me fais pas d'illusion mal placée et je ne me vexerai pas si cette troussette n'a jamais nulle part de petite soeur !!


Traduction des crobards :
(vous noterez qu'ils sont délicieusement faits à l'ancienne ... pas de DAO par ici !)

-découper la forme selon les mesures indiquées (traits pleins : coupe, traits pointillés : marges de couture incluses d'1cm, traits grisés : plis du fond et du rabat) : 1 fois en toile cirée et 1 fois en doublure coton.

-étape 1 : coudre les 4 côtés en remontant les "bras" de la croix, endroit contre endroit, et cela pour les 2 tissus

-retourner le tissu extérieur sur l'endroit et glisser la doublure dedans, pré-fixer de quelques points par endroit, si l'on souhaite, les 2 morceaux ensemble, puis couvrir tout le pourtour d'un biais (cousu directement à cheval et non en 2 passages pour ne pas fragiliser la toile cirée). Ajouter une patte de boutonnage coupée dans un petit morceau de biais.

-mettre en forme (= "pincer" le haut des petits côtés pour que le rabat descende bien vers le bas de la trousse) et positionner le bouton, le coudre, et farcir l'objet de toute sa camelote de fille !

mercredi 22 octobre 2014

soupe de fin d'été ...

J'ai, aussi étonnant que ça puisse paraître, retrouvé comment on faisait pour publier un article sur ce blog ! Merci les changements de rythme scolaire, la rentrée en 6e de miss A. et tout le reste, pour cette pause forcée ... J'ai une ou deux choses à montrer, mais vraiment rien d'ambitieux. 
Pour commencer, je pense à Saki qui était en recherche de petites soupes sympatoches pour l'hiver. On s'est bien régalés avec cette soupe que l'on peut pompeusement nommer "Soupe de fin d'été" histoire de ne pas dire "Soupe de fond de frigo" ... donc je me dis qu'elle peut intéresser quelqu'un d'autre !


Vu que je n'ai pas pris de photo sur le moment, voici un petit crobard pour compenser ; et une recette comme un jeu de piste puisque je n'ai même pas bien anticipé le déroulé en faisant mes dessins !

Récapitulons : on fait revenir les oignons dans l'huile, on ajoute courgette, tomate, eau en laissant cuire 15 min, puis des tranches de pain grossièrement coupées pour à nouveau un quart d'heure, et on mixe avec plein de basilic ! Mioum !

mercredi 1 octobre 2014

la robe Mondrian


Si vous êtes couseuse et un peu mordue d'internet, vous aurez sans doute vu passer la nouvelle sur T&N : un nouveau concours est lancé ! Avec des lots plutôt alléchants, d'ailleurs. Son thème : Art Cousu. Autrement dit, il s'agit de réaliser un vêtement inspiré, plus ou moins lointainement, d'une oeuvre d'art picturale (au sens large puisque films et BD sont admis, entre autres arts ...).
En tant que membre de l'équipe organisatrice, je ne participe pas, mais nous avons décidé de montrer quand même notre propre vision des choses, histoire de se faire plaisir et de donner peut-être quelques pistes des possibilités aux plus sceptiques.


Je l'avoue, je ne suis pas allée chercher très loin, pour toutes sortes de raisons :
-cette robe est la copie conforme (enfin, version techniquement simplifiée sans doute !) de celle imaginée par Yves Saint Laurent en 1965 donc je n'ai pas passé des heures (que je n'avais pas) en cogitations ;
-les robes trapèzes me plaisent toujours, et je suis sûre de porter celle-ci, même si le rendu est un peu ... excentrique !
-on venait de me donner une série de patrons parmi lesquels se trouvait ... une robe trapèze très sixties !
-sa simplicité d'exécution (a priori, parce qu'en fait ...) convenait bien à la fin des vacances ! Parce qu'effectivement, cette robe est cousue depuis plus d'un mois !


Alors, techniquement, ça n'a pas été bien difficile, si ce n'est que j'ai fait ma flemmarde et n'ai pas voulu recopier-découper mon patron, j'ai directement posé mon patron vaguement replié selon les découpes prévues sur mon tissu ... en oubliant qu'il n'allait pas falloir se louper pour que dos et devant correspondent ! Donc un conseil (à moi-même, puisque d'aucun l'aurait appliqué sans se poser de questions !) : préparez correctement votre patron pour ce genre de découpes.
Ensuite, l'assemblage des couleurs étant fait, j'ai appliqué sur les coutures des biais noir fait maison, et là encore, j'ai bêtement fait cette opération avant d'assembler dos et devant, du coup les raccords sur les côtés sont approximatifs.
Les tissus sont une série de fonds de stocks familiaux, dont un vulgaire drap blanc !


Au final, c'est une robe archi-simple dans sa forme mais qui en jette bien quand même ! Tellement, que même si je ne crains habituellement pas un peu d'originalité, je n'étais pas trop sûre de l'assumer, en particulier au travail ... Enfin, après test et nombreux retours positifs (certains sont tout contents d'identifier l'inspiration Mondrian !), elle est adoptée !

lundi 1 septembre 2014

correspondances estivales 2014 #3

Suite et fin des envois d'été ...

carte à fleurs au feutre fin et crayons gras variés
enveloppe en photocopie trouvée à la corbeille à papier
(merci pour les erreurs, cher collègue inconnu !)



... et la dernière de la saison, bien sûr !
en "zentangle", cette technique que je trouve un peu "tarte" poussée à l'extrême,
mais rigolote à faire !

Et comme l'automne arrive, mais que c'est toujours plaisant de participer à des échanges d'art postal, et parce que j'ai découvert ce blog au charme fou qui le proposait, je participe à un nouvel échange sur le thème "animal" :

une carte-qui-est-aussi-l'enveloppe,
pliée sur elle-même ...
... le recto ...

... le verso ...

... et le tout déplié !


-------------------------------------------------------------------------------


Et pour vous annoncer la suite, voici mon souvenir de vacances photographique à moi ! Pas de grande bleue, pas de destination exotique, juste cette beauté, vénéneuse sans doute !


Et qu'est-ce qu'il annonce, alors, ce champipi ? Le résultat du mini-jeu !
Sur les 25 commentateurs, le hasard a désigné ... Liochka ! Un petit mail avec ton adresse, madame ?!


mardi 26 août 2014

la jupe bohème/patchwork

Aujourd'hui, explorons les environs ...

Tiens, un arbre qui pousse devant la porte des lutins !


Mais je ne peux pas passer par cette porte-là ?!


Ah ... une porte plus grande là-bas à droite !


Bref, je vis des aventures fascinantes, dans ma campagne ...
Tout ça pour vous montrer ma nouvelle jupe bohème, la jupe longue de l'été que tout le monde a cousu vite fait cet été pour suivre la mode mais qui chez moi est une fois de plus le résultat d'années de sédimentation ...

Sédimentation du tissu, d'abord ; acheté à Paris il y a 4 ans. Une sorte de mousseline horrible à travailler. Première et dernière fois que le motif me pousse à acheter une texture que je n'aime pas.
Le motif, donc : le tissu est lui-même un patchwork de carrés de mousselines variées, donc avec des coutures à gérer au moment de la coupe et de la couture.

Sédimentation de l'idée, ensuite : une jupe longue, c'était le passage obligé pour ce tissu. Mais quel patron ? parce que les jupes "rectangles froncés", c'est niet, ça ne passera pas par moi ! (ou plutôt ça ne passera pas sur moi).
D'où : une version longue de ma jupe trapèze fétiche, la A du livre Vêtements de tous les jours, déjà cousue plein de fois.
J'ai ajouté une doublure en voile marronasse qui ne se voit pas et dont j'ai des mètres et des mètres, idéal dans ce cas. Forcément, le quadrillage des carrés ne suit pas la courbe de la jupe, donc ça donne peut-être un effet penché vu de côté (voir photo 1) mais j'assume ! Cette jupe traine quasiment par terre, donc je vais la porter dans des occasions très choisies, pas trop classe dans l'ensemble.

Sédimentation de la jupe finie, enfin : elle était prête pour le défi des jupes longues en juin ! Honte à moi et à ma flemme de faire les photos !

dimanche 24 août 2014

la robe orange

Ah, ça, c'est du titre, ma foi ! Sinon, j'aurais pu nommer cette réalisation "la robe-que-c'est-moi-qui-ai-fait-le-patron-d'abord" ... waouh ! je suis fière !!


Tout est parti du coupon qu'on m'a donné récemment ; j'ai hérité de 2 pleins cartons de tissus et 1 carton de patrons d'une collègue qui cousait beaucoup dans son jeune temps. Noël !!!
Ce coupon orange totally vintage m'a donné envie d'une robe, d'autant plus que se profilait une vague bonne excuse : un baptême.


J'étais tentée de repartir sur quelque chose de semblable à ma petite robe Hop-là, que je porte tout le temps, mais avec des manches, puisque ... comment dire sans avoir l'air de geindre ... le petit courant d'air est de circonstance cet été !
Donc j'ai dessiné ce que je voulais, trifouillé-bidouillé plusieurs patrons dont le bas de la robe Hop-là qui était déjà de conception maison. 
A savoir : une coupe empire (définitivement le plus seyant sur petit bidon), des emmanchures raglans parce que je n'avais pas envie de me casser la tête avec des emmanchures traditionnelles plus difficiles à régler, des petites manches un peu ballon mais pas trop, et une jupe simplement trapèze. 


Sur papier, le résultat fait vraiment très "Jane Austenien", mais dans ce tissu, plus du tout ! J'ai même un peu peur que certains lui trouvent un air de blouse de mémé, mais ... m'en fiche ! Je l'aime !


Comme je voulais finir l'encolure et les manches de biais, j'ai fait un rappel en passepoil plat à la taille ; et même si j'ai bien hésité sur le choix du motif (rayures) et de la couleur (rouge-rose et blanc) du biais, je trouve que ça se marie bien avec le tissu.
Il y a aussi quelques défauts dont j'ai bien conscience mais que je m'auto-pardonne dans la mesure où le résultat est très portable pour un premier jet !

Conclusion : I'm happy !


...
Et puis allez, tiens, puisque je ne fais pas vraiment de concours et autres anniversaires de blogs comme toute blogueuse qui se respecte (et essaye de gagner des fidèles) ... et comme je viens de vous parler de cet héritage de patrons que j'ai fait ... j'offre un patron surprise (vintage, attention !) à un de ceux qui commenteront là-dessous !
Et tant qu'à faire, vous avez le droit de dire un truc intéressant (et pas des compliments à 2 balles, d'accord ?!) : un lien vers un super-tuto, le repérage d'une phôte d'aurtografe quelque part sur le blog, une idée de posture moins tarte que les miennes dans mes séances photos, une envie de troc (pourquoi pas ?!), une proposition de défi couture ou papier à plusieurs (chouette !), enfin ... montrez-moi ce que vous avez dans les tripes !!

PS : inutile de rameuter toute la blogosphère sur ce mini-mini jeu, c'est entre vous et moi, hi hi !

vendredi 22 août 2014

robettes en série

Avoir une amie qui vient d'accoucher d'une fille aux antipodes de la France (métropolitaine) n'a pas que des inconvénients ... Evidemment, je ne risque pas de voir la mini avant un certain temps, mais l'avantage, c'est que je ne risque pas de me tromper en lui cousant de la petite robe toute légère dans n'importe quelle taille ! ça fera forcément l'affaire, vu que là-bas c'est l'été toute l'année ("pas comme ici", diront certains ...)


Et comme j'ai testé le patron récemment, la réalisation a été super rapide (si ce n'est que n'ayant pas le biais de la bonne couleur en réserve, j'ai dû en refaire quelques mètres pour la robe à cerises)


J'ai fait une version mignonne ultra-classique (les cerises) et une autre plutôt inattendue et funky (les pois fluos), comme ça il devrait bien y en avoir une au moins qui plaira aux parents.


Des petits liens à nouer trop croquignolets au dos, avec des fentes à parementure dans les règles de l'art, cette fois-ci.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...