dimanche 29 mai 2016

les radis 3-en-un !

Au n°1 du trois-en-un, il y a l'esthétique des petits radis qui donne envie de se lancer dans un croquis sans prétention à la Koesje Koene (découverte grâce à Chlouwy ; j'adore ses vidéos qui donnent envie de croire que dessiner est si facile, et donnent des idées pour gribouiller et se faire plaisir avant tout)


Au n°2 du trois-en-un, il y a des petites recettes illustrées toujours dans le même style, qui devient tellement tendance depuis quelques années ; j'ai même découvert récemment un livre entier illustré ainsi, destiné à s'afficher page après page !

j'utilise un carnet qu'on m'a offert, en fibres recyclées, très beau ...
mais une matière épouvantable pour l'aquarelle (et le feutre, et le crayon aussi en fait)
... mais je fais avec, pourquoi pas !

Et au n°3 du trois-en-un, il y a une astuce anti-gaspi pour manger tout-tout-tout dans le radis, avec en prime 2 repas possibles au lieu d'une seule entrée !


Bon appétit !

vendredi 27 mai 2016

défi gravure mai 2016 : cueillette


Malgré la simplicité de l'affaire, graver le (les, en fait) tampon du mois m'a encore pris des semaines :
Trouver l'idée : une semaine.
Chercher des images d'inspiration : une semaine voire deux.
Réaliser un croquis : une semaine.
Graver : une semaine.
Acheter l'encreur de la bonne couleur : deux semaines au moins.
(Vous aurez compris que j'avais l'idée depuis début avril. On est fin mai. Sans commentaires)


J'avais envie de poursuivre sous forme de série avec mon citron (rouge) d'avril. J'ai aussi eu envie d'essayer le motif que l'on obtient en superposant 2 tamponnages de couleurs différentes. D'où le kiwi. Vraiment pas difficile à dessiner. Par contre, le gravage des pépins noirs est encore vraiment grossier, mais quand on a une vue d'ensemble, ça va encore.
J'ai à nouveau collé mes bouts de "lino" (enfin, matière bizarre pas gomme) gravés sur de la bobine de fil vide, c'est assez pratique pour imprimer en appuyant fort.


Sauf que, ne sentant pas ma force, j'ai tellement appuyé que j'ai décollé le bazar avec envol de lino encré et atterrissage sur la feuille (gros caca d'encre visible sur ma photo, bouh !!).
Bon, le résultat me plait quand même bien. Mais l'encrage reste vraiment amateur ; le charme du fait-main ?! Oups, pardon, le charme du FLVM !!


Et puis, comme à chaque fois, quand je suis lancée, j'ai envie de réaliser plusieurs projets qui me trottaient en tête : donc j'ai profité d'une mini-chute qui trainait pour, suivant la forme de la chute, graver une petite feuille de rien du tout ... C'est plutôt une cueillette qui évoque l'automne !


Les effets de "mauvais encrage" étaient voulus (pour rendre des sortes d'ombres, de transparence) mais c'est encore à creuser ... Et puis j'ai distordu (?) la forme de la feuille au moment d'encrer car j'ai gardé le geste d'appuyer comme une brute sur le tampon alors que la gomme transfère très bien l'encre sur le papier (contrairement au lino) !

mercredi 25 mai 2016

FLVM : petites statistiques comme ça ...

Connaissez-vous le FLVM ?
Mais si ! Tous les sites tendance ne parlent plus que de ça depuis quelques années ... Bon, ok, ils le disent en anglais (ne leur demandez pas pourquoi, ils ne sauraient pas vous répondre ...).
Donc. Le DIY, ou Faites-Le Vous-Même.

Adepte de la première heure (en fait, depuis que j'ai quitté le biberon pour mon premier ciseau à bout rond), je me suis amusée dernièrement à un petit calcul sur une des choses que je FLVM : le pain.


En avant pour un petit problème de math dont voici les données essentielles, valable tout spécialement pour l'année écoulée (plus on remonte dans le temps, plus il faudrait minorer légèrement les chiffres, pour cause de taille d'estomac croissant avec le temps) :

-2 tournées de pain par semaine minimum, plus souvent 3 : disons 2,5 = 130 kg par an
-2 kg de farine à chaque fois soit 5 kg par semaine = 260 kg par an, à 0,45€ le paquet = 117€
-1 paquet de sachets de levure de boulanger lyophilisée par semaine à 1,45€ pièce = 75,4€
-1l d'eau par tournée de pain = 130 l par an + l'eau du nettoyage des ustensiles (que je fais à la main) : j'arrondis à 400 l d'eau maxi par an. Sachant que le mètre cube d'eau est en moyenne à 2€, cela nous donne 1€ maxi d'eau par an
-7 gr environ de sel par tournée = un peu moins d'1 kg par an, soit environ 3€ maxi selon la marque
-une grosse demi-heure de cuisson au four électrique par tournée : disons 1h30 de four par semaine, qui tourne à maxi 1kw.h. Et cela nous donne une conso annuelle de 78 kw.h coûtant 0,95€ le kwh, donc par an 74€.

Tous les chiffres proviennent de données moyennes trouvées sur le net (sauf farine, sel, levure dont je connais le prix exact !)


Pour tous les allergiques aux maths que j'ai perdu en route, disons donc que notre consommation annuelle de pain nous coûte 270€.
Sachant que si nous devions acheter nos 130 kg de pain en boulangerie (par chez nous, après un rapide calcul, il vaut 2,75 le kg si acheté en pain de 400gr), nous en aurions pour 130x2,75=357€.

Donc une économie pas forcément inoubliable.
Ce que ces petits calculs idiots (yen a qui ont du temps à perdre !) prouvent, c'est que le FLVM ne se justifie pas toujours par le prix de revient ... Bon à savoir pour déculpabiliser (clin d'oeil à Lathelize, Chlouwy et ... moi-même !). En plus, jusqu'à preuve du contraire -mais je n'ai pas enquêté sur le sujet-, le pain du boulanger ne contient pas spécialement de produits-affreux-horribles-pour-la-santé.

Mais évidemment, l'odeur du pain chaud dans la maison, le fait de ne pas avoir à sortir de chez soi, la possibilité de varier les recettes sans guère de surplus de coût, l'idée qu'on saurait se débrouiller même en cas de fin du monde (ne cherchez pas la rationalité de l'argument, c'est mon dada depuis que j'ai lu à 15 ans Ravage de Barjavel) ... c'est pour tout ça qu'on aime le FLVM !!

lundi 23 mai 2016

dessins en vrac

Plus de thématique cette fois-ci, je montre simplement des réalisations variées faites entre l'automne 2015 et maintenant ...

dessin inachevé aux crayons aquarellables à partir d'une aquarelle de je-ne-sais-qui
j'aime énormément le fait de ne pas avoir terminé, justement !

même technique, d'après photo
une vraie "gourmandise" à dessiner avec toutes ces couleurs !

aquarelle d'après une aquarelle existante
Pont de St Laurent, Mâcon

aquarelle d'après une aquarelle existante
(ne cherchez pas le sens des idéogrammes : ils sont peu orthodoxes
car adaptés selon des critères esthétiques tout personnels !)

samedi 21 mai 2016

recyclage de tee-shirts

J'avais gardé de ma jeunesse, comme tout le monde ou presque, des tee-shirts informes mais à forte valeur affective (ou juste pratiques pour glandouiller). Mais lors d'une frénésie printanière de débarrassage d'étagères, je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose avec ces tee-shirts que je ne mettais plus du tout.
Le hasard m'avait fait emprunter à la médiathèque quelques jours plus tôt le livre d'Anabel Bénilan : Vestiaire Scandinave. Feuilleté en librairie, il ne m'avait pas fait tilt ; mais cette fois-ci j'ai mieux apprécié son potentiel. Ou bien plutôt, disons qu'il y avait PILE le patron adapté pour recycler mes tee-shirts (et même si le reste me plait assez en photo, je ne suis pas sûre de le coudre vraiment ... nous verrons !). Il s'agit du top Agnes, que j'ai fait en 38.



Ce sont donc 3 vieux tee-shirts qui sont passés à la moulinette, avec à chaque fois pas mal de libertés prises avec le "patron" (qui est juste un rectangle aménagé, en fait !) pour faire rentrer les morceaux sur le tissu, pas toujours exactement de la bonne taille. 
J'ai pas mal allongé le modèle (d'environ 5cm dès que c'était possible). 
J'ai parfois gardé l'ourlet du bas du tee-shirt d'origine. 
J'ai surtout modifié la façon de faire l'encolure (j'ai mis un biais du même jersey à la place d'un ourlet traditionnel) et idem pour les emmanchures de l'un des tee-shirts. 
Enfin, j'ai creusé l'encolure qui était normalement la même pour devant et dos, histoire d'éviter le saucissonage de cou.



Et j'adore le rendu ! Une forme simplissime mais qui met bien en valeur le bas porté avec (pour le tee-shirt blanc) ; ou simplement des tee-shirts de détente moins horribles que les précédents informes. Les emmanchures sont parfaites : aérées mais sans que l'on voie les sous-vêtements, qui couvrent juste un peu l'épaule. La forme générale est assez près du corps mais pas moulante, et surtout la réalisation est ultra rapide. J'ai trouvé mon plus-basique-tu-meurs et je l'aime !!


mercredi 18 mai 2016

dessins pour becs sucrés

Depuis cet hiver, je m'initie à l'aquarelle, donc ... cette fois avec des fruits !

les feuilles m'ont donné du fil à retordre ...


Pour les gourmands, il y a aussi des friandises plus ou moins naturelles ...

dessin préparatoire pour la toile friandise de Miss A.
rien à voir avec la version finale, donc !

dessin aux crayons aquarellables à partir d'un livre de recette


vendredi 13 mai 2016

fleurs de papier

Une série botanique dont certains exemplaires datent déjà de l'automne ... d'après un livre d'aquarelles anciennes et un livre sur la "science potagère" ...

campanules
feutre fin et crayons aquarellables

myosotis
feutre fin et crayons aquarellables

nigelle de Damas
crayons aquarellables

Ma période bleue, n'est-ce pas !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...