mardi 31 janvier 2012

Coccinelles

Après les mules "sobres" (pour ne pas vexer celles qui ont eu la gentillesse de les trouver jolies alors que j'avais annoncé du moche), des chaussons nettement plus plaisants à réaliser ... des vrais chaussons pour fille, avec des détails et des couleurs partout !


Et accessoirement, confortables aussi. Je les aurais bien gardés pour moi.


Elle aime le rouge ... Elle voulait, pourquoi pas, quelque chose autour des coccinelles ...
J'avais entamé un tout petit coupon de fleurettes (merci Marie, il vient bien de toi, non ?) dans les tons de rouge, et comme à chaque fois, envie de continuer à couper dedans ... La base beige/grisée est en lin.


Donc voilà des chaussons avec des points blancs, des points noirs, des fleurs ... un champ fleuri pour coccinelles !
La paire est asymétrique, comme j'aime.


Les boutons-coccinelles qui serpentent au gré d'une broderie noire sont en plastique fou (faits maison donc). La semelle intérieure est surpiquée en spirale.


Et l'ensemble plait à leur destinataire, alors tout va bien !





... et avec tout ça, je ne vous ai toujours pas montré mon prototype-portable de jean ...

vendredi 27 janvier 2012

chaussons maison

 Cette fois, les voici enfin : j'avais parlé de chaussons entièrement patronnés par moi, c'est ceux-là. Bon, ce n'est pas le choc esthétique du siècle, c'est sûr, mais c'est un mini-défi pour moi : partir du pied et rien d'autre et arriver à un "emballage" chaud et qui tienne bien.


Les contraintes : un (deux) pied à chausser qui grandit à vue d'oeil, et un propriétaire qui passe beaucoup de temps à quatre pattes au milieu de ses Lego et enfile à la va-vite ses savates, donc use énormément tout chausson trop ajusté. D'où : des mules qui permettent à un pied grandissant de prendre ses aises, et des matières solides.


Comme je sais aussi d'expérience que, solide ou pas, le chausson a une espérance de vie réduite, les matériaux sont 100% récup (budget 0 euro) et la fabrication 100% sans chichis (2h du début à la fin).


Les matériaux : velours beige (pantalon d'enfant) pour le dessus, molleton rouge (pyjama d'enfant) pour la doublure et triplure, vieux jean et morceaux de cuir pour la semelle antidérapante.

Les prochains chaussons à montrer seront plus sophistiqués ! Ils seront gris-beige et rouge, aussi, mais sur le thème "coccinelle".

mercredi 18 janvier 2012

le double retour

Retour des chaussons (ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas vu par ici !) et retour du velours rose à motifs blancs vu pour ma jupe.

Dans les chutes, j'ai donc pu faire une paire de chaussons, sans autres fioritures pour une fois, le tissu se suffisant à lui-même.



Donc du velours pour l'extérieur, un petit morceau de coton fin pour l'intérieur (et toujours, plein de couches anti-froid entre les 2 !).
Un patron, comme souvent, tiré du livre "My own hand-made room shoes", en pointure 38.



A suivre, mes premiers chaussons entièrement patronnés par moi (une première), un porte-feuille, un pouf, ... 
Et pour celles qui ne connaissent pas encore LE site de couture moderne, plein d'astuces et d'échanges, Thread and Needle ; sachez que vous y trouverez en ce moment un super concours avec des lots plus qu'alléchants, et de nouvelles occasions de partager avec les autres membres.

edit : je participe au concours "pour de rire" (puisque je suis dans l'équipe d'organisation) et j'ai suivi l'étape 1, rassembler son inspiration. Ce qui donne, pour l'amusement, une sorte de planche d'inspiration qui montre ce que j'ai en tête : un jean et une tunique fleurie, du basique facile à porter et un poil printanier.

dimanche 15 janvier 2012

le mystère des femmes sans visage

ça faisait longtemps que je n'avais pas montré de gribouillages ... Pour cette fois, c'est un exercice de croquis rapides, en 10 minutes ... Je me suis améliorée pour saisir les postures du corps, mais pour les visages, faudra repasser ... dans un an ?!!


 


  

Toujours un pur bonheur que ces séances de croquis ...
Et pour voir des visages pas absents mais réellement bien dessinés, il y a par exemple chez Saki qui, la bougresse, coud et tricote tout aussi bien qu'elle dessine ! Ya pas de justice ...

jeudi 12 janvier 2012

Bienvenue !

Vous êtes arrivés sans encombre depuis là-bas ? Bravo !

Je ne pense pas que vous soyez trop dépaysés ici, mais enfin, si quoi que ce soit vous choque l'oeil, vous pouvez toujours le dire !
Tout n'a pas encore été déménagé (liste des sites préférés ...) mais ça ne saurait tarder.

N'oubliez pas de vous abonner au système que vous préférez (à droite) pour ne rien perdre des prochains articles !

jupe en velours

Elle date de l'année dernière, mais la séance photo a nécessité plusieurs jours, voire semaines (ah, les stars et leurs caprices ...) 


Une jupe à froufrou, donc, à mon propre plus grand étonnement. Je n'aurais jamais cru porter un jour une jupe aussi "meringueuse" (cela dit, la métamorphose était bien amorcée avec les volants de ma pièce montée chocolat-orange-moutarde !), mais voilà ...
Quand j'ai vu la jupe à volants d'hiver de Lili, ça m'a semblé une forme finalement chouette pour l'hiver (même si le patron est proposé pour l'été), quand les couleurs obligées sont souvent si sombres, et que n'importe quel joli vêtement se cache sous un manteau ... Donc une forme avec de la fantaisie mais pas de difficulté.



Le patron : gratuit sur le site de Prima, soit 4 pages à télécharger, imprimer, scotcher, découper.
Le patron consiste en un devant et un demi-dos qui font une excellente base de jupe trapèze à garder pour toute autre invention jupesque future. Cela dit, on peut encore simplifier en transformant les demi-dos en un seul dos avec un zip sur le côté au lieu d'un zip au milieu du dos comme prévu.
Rien à redire sur les tailles, je fais environ du 40, j'ai coupé du 40 et c'est un micro-poil trop large, comme prévu.




Par contre, les looooongs rectangles à découper et froncer puis appliquer tout le tour, quelle barbe ! Surtout quand comme moi, le bas de la jupe dépasse (pas prévu dans le modèle) alors qu'on a suivi les lignes repères. Bizarre. J'aurais peut-être dû lire les explications, en fait. Oui, mais les explications, elles sont vraiment fumeuses (en même temps, tout me semble fumeux, en ce moment ...)
Des exemples de jargon bizarre ? Une parmenture nommée "enforme", j'avais jamais vu. Pire : "Enroulez les valeurs de couture du milieu dos autour des bords des dos avec le Zip", ça vous parle, à vous ?!

'fin bref. Le tissu, c'est un coupon de velours mille-raies imprimé de mini-motifs mi-fleuris mi-géométriques, donné par Lathelize (merci !). Vous le verrez bientôt de plus près parce que les chutes ont déjà servi aussi.

Ah oui ! et pour finir, j'ai bien écrasé tous les volants au fer pour ne pas ressembler à un parapluie ouvert. Mais ça dépend des jours quand même, pour la ressemblance.

mercredi 11 janvier 2012

la folie des p'tits bonshommes

Comme chaque année, chacun des enfants offrait un cadeau à un cousin désigné par tirage au sort (parce que dans les tribus, on ne peut plus faire des cadeaux à tout le monde !). C'était l'occasion de tenter cette idée-là, que je trouvais vraiment attirante. Faites d'ailleurs un tour sur le site entier, il y a une foule d'idées pas chères (à base de récup le plus souvent), faciles, et pour toutes les occasions, à réaliser avec les enfants.


On s'est donc lancés dans la fabrication de familles Barbapapa. On trouve diverses méthodes pour les réaliser, sous l'appellation de balles de jonglage ou balles déstressantes, mais celle qui nous a bien convenu est la suivante : pour chaque balle, mettre 3 cuillères à soupe de farine dans un sac congélation (dans une pointe), torsader le sac juste au-dessus du volume de farine, retourner le sac autour du ballot (ça forme une 2e épaisseur de sac autour, donc). On peut même tenter un 3e retournement de sac s'il est un peu grand.


On enfourne ensuite cela dans un ballon de baudruche ... pas facile-facile, ça fait un peu mal au doigts et c'est à faire par un adulte, mais on s'en sort. La preuve, on a fait comme ça 4 familles de 6 bestioles. Là encore, si on le peut, on peut donner un tour au niveau du col du ballon, et le rabattre autour de la balle déjà formée (donc 2 épaisseurs de ballon partout).


Ensuite, on dessine les visages (feutres indélébiles) et on joue !! Comme les "vrais" Barbapapa, on peut les malaxer pour varier leur forme (un peu).


Comme j'avais du mal à me retenir de coudre (!), j'ai décidé que l'emballage, au lieu d'un papier cadeau jetable, serait aussi le rangement ; d'où une série de pochons en tissu enfantin (faut bien que ça serve à quelque chose avant que les enfants aient 20 ans, ces imprimés-là !)


Sur ma lancée "petits bonshommes", j'ai fait un sort à un cadeau de naissance en attente avec un coupon que je trouve extra : des Mr Bonhomme.


Un sempiternel sac polochon, oui oui, mais toujours facile à faire et utile au quotidien.




Et ce s'ra tout pour les enfants pour cette fois, ma bonne dame !
A venir, que des choses de grands !

lundi 9 janvier 2012

la jupe de Marie

Lors de la dernière rencontre des membres lyonnaises de TnN, on avait organisé un petit échange de cadeaux de presque-Noël (et oui, ya pas que les enfants qui adorent les cadeaux, pour Noël !).

Pour ma part j'ai reçu une chouette jupe en velours froissé, toute décorée-boutonnée, de Marie Fo. Si vous ne la connaissez pas, il serait temps ! et si vous voulez tout savoir sur elle, il y a bien sûr son blog, mais aussi, justement, une interview d'elle aujourd'hui sur TnN.
Bref, cette jupette est pile à son image : de la couleur, des matières parfois inattendues (la coquine a accès à un lieu d'approvisionnement de perdition ! -le marché de Villeurbanne, pour les connaisseuses ...-), et toujours une fabuleuse liberté dans l'inspiration et les techniques ! Car elle n'a peur de rien, elle coud sans patron !



Vous voulez vraiment voir ce que ça donne sur la bête toute entière ?? je vous préviens, je ne suis pas plus photogénique en 2012 qu'en 2011, tant pis pour vous si vous faites des cauchemars, après ... (mais les photographes hauts comme 3 pommes qui peinent sous le poids et le volume de l'appareil, ça n'aide pas non plus ...)



(Oui oui, mes collants sont trop beaux, mais ils sont rien qu'à moi ! merci père Noël !)

vendredi 6 janvier 2012

embijoutée !

Pour une belle-soeur, belle plante qui chante et qui aime le rouge et le noir, il y avait sous le sapin toute une parure home-made (je vous l'accorde, ça pourrait vraiment faire "too much" une fois porté, mais l'idée était de proposer plusieurs bijoux dans un même esprit, avec l'espoir qu'au moins l'un d'eux plairait !)

le ras de cou, à musique et à papillon
-un autre de ses amours-
(à gauche, le papillon, si jamais mon bidule en alu façonné n'est pas
assez fidèle à la nature pour des yeux exigeants !)



la bague : carton/papier musique/alu martelé/perle de verre


les boucles : carton/papier musique/alu martelé/perles de verre







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...