vendredi 17 novembre 2017

variations autour de la confiture

Après la "soupe" l'autre jour, poursuivons nos explorations culinaires insolites.

Commençons par des confitures de fraise et framboises. Rien d'insolite, direz-vous. Surtout que ce n'est même pas moi qui les ai faites !


Ces 2 pots tout jolis sous leur étiquette fleurie/empapillonnée/oiselée viennent d'une homonyme reine des confitures, avec qui nous partageons plus d'un point commun ! En hommage à son cadeau, et inspirée à la fois par les couleurs des fruits et les motifs des étiquettes, j'ai "tiré" le portrait des pots (oui, légèrement relookés !) avant que mes goinfres ne m'aident à leur faire un sort !


Après les confitures "en papier", passons aux confitures de ceci :


Ne me demandez pas le nom de ces OVNIs, je me souviens seulement que, sur la grande table pleine de cucurbitacées de l'asso qui les vendait, elles portaient l'étiquette de "courges à confiture" ... mais si je retrouvais leur nom, ma curiosité intellectuelle en serait très satisfaite !
Par ailleurs, j'en ai gardé quelques graines, si elles tentent quelqu'un ...

Pour vous faire une meilleure idée de la bête, voici leur "dessous" : 


Oh, tiens, un autre OVNI vient d'apparaître sur l'image ci-dessus ! (je vous en parle plus bas)

Revenons à notre confiture de courge : après cuisson en très fines lamelles accompagnées d'abricots secs (idée trouvée sur une recette de confiture de potimarron trouvée sur internet, faute de recette prévue exprès pour cette courge-là) ...


J'ai obtenu cette confiture, qui passerait volontiers, visuellement, pour une confiture d'abricot :


Quant au goût, c'est assez étonnant (si l'on peut dire) mais on retrouve absolument exactement le goût de courge (ou potimarron, plutôt) ... je m'attendais à ce que la cuisson en confiture crée une alchimie comme ça peut être le cas pour d'autres fruits peu courants en confiture (par exemple la tomate verte qui, cuite en confiture, n'a rien à voir avec ses versions salées). Au final, la moitié de la famille aime ... (oui, ça veut effectivement dire que l'autre moitié non - y compris ceux qui n'osent même pas goûter, bande de froussards du goût).
On en mangera donc quelques pots en tartine, et j'ai trouvé une autre façon d'écouler le reste : je l'utilise pour remplacer le sucre dans ma recette de gâteau au yaourt la plus banale. C'est pas mal du tout !

Bref, et à part ça, c'était quoi, cette chose-là ?!



 Si vous trouvez, je vous paye des prunes !!!






Bon, peu de chances que vous trouviez (sans l'aide de la reconnaissance d'images Google, je veux dire !!).
Alors, je vous offre un quart d'heure culturel gratuit ! Pour ma part, j'ai trouvé l'histoire de ce fruit étonnante, amusante, surprenante (mais il m'en faut peu dans le domaine de la botanique !) donc je vous partage mes découvertes ...

Il s'agit d'oranges des Osages, qui ne sont pas du tout des agrumes mais les fruits d'un arbre qui pousse originellement en Amérique du Nord (Maclura, famille des Moracées), sur la zone correspondant au territoire des anciens amérindiens Osages. Cet arbre est réputé pour son bois très dur : il circule même le mythe que l'arche de Noé aurait été faite de ce bois ! Il est célèbre pour son usage comme poteaux de clôture, et l'arbre porte dans le langage courant le nom de Bois d'Arc.
Quant aux fruits, ils sont aujourd'hui encore vendus sur les marchés pour leur soi-disant vertu répulsive pour insectes et araignées, même si cela n'est pas validé scientifiquement.
Par contre il n'est pas comestible : il est plein de graines prises dans un suc collant qui servait de peinture et teinture aux indiens.
Enfin, cet arbre se trouve un peu dans le sud de la France (où j'ai ramassé ces fruits) car on a cru (à tort) à une époque qu'il était assez proche pour le remplacer du mûrier dont les feuilles nourrissaient les vers à soie.
Pour ma part, je garde mes fruits jusqu'à ce qu'ils s'abîment dans la cuisine, ils dégagent une agréable odeur. Ensuite, je vais peut-être essayer de les mettre en terre pour obtenir des plantules !

... et je m'arrête là avec mon compte-rendu à la wikipedia, mais il y a encore plein d'anecdotes que j'ai trouvées rigolotes, que vous découvrirez peut-être si vous avez envie de fouiner à son sujet !


4 commentaires:

  1. J'adore l'idée pour le gâteau ! Tiens ça me fait penser que j'en ai un à faire ....
    PS: ne t'impatiente pas pour ton courrier.... J'espère bientôt pouvoir te l'envoyer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai pensé à toi en faisant le gâteau, toi qui es spécialiste de rhabillage de reste en autre chose ! quant à ton courrier, je n'attend après rien du tout (j'ai totalement oublié les éventuels échanges épistolaires dans lesquels j'ai pu m'engager, oups !!!)

      Supprimer
  2. Je vote pour la "buttercup. Je n'ai pas grand mérite, l'homme jardinier est à mes côtés! Elle a été cultivée pour remplacer la patate douce..
    Et pour faire du Wikipedia, sache que selon les variétés de courges, les graines qu'elles contiennent ne sont pas de la même espèce.par exemple, la buttercup croise avec la butternut, le potimaron... si elles sont cultivées à proximité. Donc dans ce cas, aucune certitude d'obtenir l'espèce d'origine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. super, merci pour la réponse ! pour les graines, j'ai effectivement remarqué que, après avoir semé des graines de potimarron, j'obtenais des ... trucs cucurbitacées non identifiés (toujours mangeables, mais pas vraiment l'espèce attendue !!)

      Supprimer

les petits mots sont toujours lus avec plaisir, et si vous laissez une adresse mail ou l'url de votre blog, c'est encore plus pratique !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...